Interrogation sur le désir d'enfant

Répondre
Avatar du membre
Eden.

Merci beaucoup pour ta réponse très rassurante @Edialeda
J'ai réfléchi sérieusement à ta question ahah. Et je crois que cette situation représenterait ma situation idéale car on serait libres de vivre où on le souhaite, dans les conditions qu'on veut (je sais plus si je l'ai dit mais il habite en région parisienne et c'est l'endroit de France qui me fait le moins rêver, car en plus d'être assez laid, la vie y coute 10 fois plus chère que chez moi donc j'y vivrais économiquement moins bien si j'y déménageais) Tous les obstacles angoissants du type "faire plusieurs choix en même temps" disparaîtraient et je pense qu'avoir un enfant dans ces conditions serait beaucoup plus "léger" pour moi et que j'en aurais d'autant plus envie. Je suis de plus en plus curieuse de découvrir quelle genre de mère je serais, comment je gérerais tout ça. Très longtemps j'ai simplement pensé que je n'en serais pas capable et je commence à changer d'avis là dessus. La résistance est vraiment au stade où le bouleversement profond de faire un enfant est entouré, dans notre situation, d'autres micro-bouleversements qui impacteraient ma vie quotidienne plus que celle de mon copain, et pour la femme un peu indépendante que je suis, c'est assez dur à digérer (que ce soit à moi de quitter mon travail, ma région etc.) Et ne serait-ce pas TROP de bouleversements pour juste assouvir mon envie de curiosité et de nouvelle aventure ? 

Mais en tout cas c'est vraiment rassurant de lire que la maternité n'a pas "tout" changé en toi. Mon copain aussi me dit qu'être père n'a pas transfiguré sa vie non plus. Qu'il reste le même avec des responsabilités en plus et que sa vie n'aurait pas eu moins de valeur s'il n'avait pas fait d'enfant. Je me mets aussi un peu la pression dans le sens où j'ai l'impression d'être le moteur de cette réflexion et que si on prend la décision d'avoir un enfant, je serai extrèmement responsable des décisions que j'ai prise. Rien n'est spontané dans cette histoire en fait, c'est vraiment ça qui me fait hésiter. 
Avatar du membre
Edialeda

@Eden. 
Ta réponse est intéressante, je la trouve relativement clair sur le désir d'enfants en tout cas ^^ Je comprends que ce soit pas simple, c'est toujours difficile quand il y a des (grosses) choses à changer, surtout quand il y a beaucoup de contraintes à la base (et quand les dites contraintes sont extérieurs à notre propre cercle familiale puisque je suppose que ça concerne surtout la mère de ta belle-fille). Je pense que j'aurais eu du mal aussi, l'impression d'être au pied du mur parce qu'il y a à l'heure actuelle l'impression de deux choix possibles et pas plusieurs. J'imagine que le "TROP" de bouleversements est/sera pas mal conditionnés à comment tu te vois vivre dans dix/vingt ans (même si tout peut vite changer). Par contre, vu ce que te dit ton compagnon, je ne pense pas qu'il considérera (et qu'il te fera considérer) que tu es extrêmement responsable des décisions que tu as prise. À vrai dire, il y a même des chances qu'il se sente plutôt le plus responsable (vu que c'est la "faute" de sa fille à lui si tu es obligée de bouger toi).

Bon courage pour toutes ces réflexions en tout cas :jv:

(rien à voir, mais je quitte la région parisienne tout bientôt après huit ans ici, du coup, ta réflexion sur le sujet m'a fait rigoler, j'avais tellement pas envie de venir non plus à la base :yawn:)
Avatar du membre
Gringo
Localisation : Sarthe

@Eden. Et est-ce que ton compagnon s'entend suffisamment bien avec son ex conjointe pour voir avec elle si elle a l'intention de quitter la RP dans les années à venir et que finalement vous déménagiez à 3 (peu importe où mais pas en RP) pour qu'il puisse continuer à avoir la garde alternée et que sa nouvelle vie n'impacte pas sa qualité de relation avec sa fille.
 
Avatar du membre
Eden.

Gringo a écrit : mar. 23 mai 14:53 @Eden. Et est-ce que ton compagnon s'entend suffisamment bien avec son ex conjointe pour voir avec elle si elle a l'intention de quitter la RP dans les années à venir et que finalement vous déménagiez à 3 (peu importe où mais pas en RP) pour qu'il puisse continuer à avoir la garde alternée et que sa nouvelle vie n'impacte pas sa qualité de relation avec sa fille.

Ils sont en procédure de divorce et elle souhaite garder leur appartement donc rester en région parisienne... (C'est un autre sujet mais il va lui permettre de racheter ses parts pour qu'elle garde le logement donc elle sera propriétaire et lui non. En plus il devra payer une pension pour lui permettre de rembourser le crédit, tout ceci va impacter notre éventuel futur logement en RP car il continuera quelque part à payer la propriété de son ex donc à ne pas pouvoir investir dans un logement "à nous") Lors de notre conversation de l'autre soir il m'a confié que si son ex avait souhaité s'éloigner de la RP pour se rapprocher de sa famille, par contre il ne l'aurait pas suivie car il estime qu'elle aurait "choisi" sa vie en quelque sorte alors que là elle "subi" encore leur séparation. Bref moi je lui avais répondu que par contre, s'il avait souhaité suivre sa fille en province, j'aurais déménagé beaucoup plus facilement. 
Mais visiblement tout est inextricable dans notre situation -.-
Avatar du membre
Livy

@Eden. dans un sens je me retrouve beaucoup dans ton premier message, même si il y a pas de belle fille/beau fils dans l'histoire.
J'ai toujours pensé que je ne voudrais jamais d'enfant, que j'aurais pas la patience pour et que c'était pas fait pour moi, rares sont les enfants qui viennent vers moi spontanément...
Je suis avec mon mec depuis bientôt 10ans, il s'était fait à l'idée qu'on aurait jamais d'enfant.
Fin 2021 je suis tombée enceinte, et la grand chamboulement, dès que j'ai su que j'étais enceinte j'ai su qu'au fond de moi je voulais le garder, que j'aimais déjà cet enfant, mis j'avais très peur parce que niveau boulot c'était le pire timing qu'il puisse y avoir pour moi ... Même si une collègue m'a dit qu'il n'y avait jamais réellement de bon timing... Du côté de mon mec c'était l'effondrement, il en voulait pas, pas a ce moment là ! Ont suivi beaucoup de discussions, beaucoup de pleurs. Au final, mon mec m'a dit avoir toujours voulu des enfants, mais qu'il était prêt à faire une croix dessus et être avec moi plutôt que d'avoir des enfants avec une autre. Mais que il n'en voulait pas la, qu'il était pas prêt et ne le serait pas plus 9 mois plus tard. Incompréhension de mon côté, il était prêt à renoncer à ce désir pour moi mais pas à avancer ses plans de quelques mois. J'ai fini par avorter, mais cette envie d'enfant ne m'a jamais quittée!

L'idée fait tranquillement son chemin dans sa tête depuis. J'ai espoir qu'on se lance d'ici la fin de l'année, c'est clairement lui qui gère le timing malgré ma frustration.
Et a côté de ça je suis quand même un peu dans l'ambivalence, avec des moments où ça me tord le bide tellement que j'en ai envie, et d'autre où je me dis OMG on est pas faits pour être parents, on est nous même des grands enfants ! Et en même temps je vois l'horloge tourner et la limite de 35 ans que je me suis fixée approcher (même si j'ai encore de la marge, j'aurais 31 cet été mais j'entends trop de parcours compliqués et de pma pour que ça ne reste pas dans un (gros) coin de ma tête )

Enfin bon, tout ça pour ne pas t'aider plus dans ta réflexion mais pour te dire que je compatis !
Avatar du membre
Poussine
Bébétincelle
Bébétincelle

@Eden. Je te réponds car je suis dans une situation très similaire
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Ne pas me citer merci !
Avatar du membre
Chocovore

Chocovore a écrit : mar. 14 juin 10:55 ici le feuilleton continue
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.

Épisode 2023
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Avatar du membre
Eden.

Merci beaucoup pour ton message @Poussine qui me fait du bien !
Effectivement dans votre cas le déménagement s'imposait absolument pour pouvoir continuer votre histoire ! Dans la nôtre j'ai déjà dis à mon copain que si on avait pas eu les moyens économiques de payer des billets de train toutes les deux semaines on aurait 1)pas pu avoir de relation ensemble 2) ou, été obligés d'emménager rapidement sans se poser des questions métaphysiques démesurées comme c'est le cas !
Petite question personnelle (qui n'a rien à voir avec l'envie d'enfant, donc tu peux me répondre en MP si tu ne veux pas flooder ce sujet) : Comment avez vous vécu le début de la phase d'emménagement ensemble ? J'appréhende que ça mette une grosse pression sur les épaules de mon copain ("elle vient pour moi, il faut que je sois à la hauteur et que je lui rende la vie cool!!") ET de mon côté, j'ai peur de me recroqueviller sur notre relation de couple car je n'aurai pas d'amis a proximité et de nous étouffer en quelque sorte. Je sais pas si tu vois ce que je veux dire ? 

Personnellement je n'ai aucune relation avec l'ex de mon copain, je pense qu'elle me déteste (quand sa fille demande à me parler au téléphone je suis sur haut parleur et je l'entends raler derrière ahah) MAIS il n'y a absolument rien à lui reprocher, c'est une super maman et mon copain et elle communiquent très bien au sujet de leur fille. Par contre elle n'a pas digéré leur séparation et nous met des batons dans les roues tant qu'elle peut. Moi j'attends que leur divorce soit prononcé avant de faire le moindre mouv' géographique car la situation actuelle entre eux ne me convient pas du tout. Après j'essaie de faire la part des choses, car si je n'ai jamais fait d'enfant avec mon ex, ne me suis jamais mariée et n'ai rien acheté en commun avec personne, c'est précisement parce que je ne supporte pas l'idée de dépendre à vie de quelqu'un et de lui devoir quoi que ce soit. C'est donc assez dur pour moi de me dire que tous mes choix futurs seront conditionnés par une autre femme, qui en plus ne m'aime pas. C'est un vrai deuil de liberté à faire pour moi, mais je bosse dessus et mon copain est au courant de mes problématiques à ce sujet. Comme tu le dis, c'est une affaire de compromis et de sacrifices dans la durée, je peux accepter de venir vivre "chez lui" quelques années si on trouve un logement sympa où je me sentirai bien à conditions qu'on puisse envisager de repartir vers "chez moi" plus tard.

Et concernant la pension alimentaire je pense que je me suis mal exprimée. En gros il fait un package "pension alimentaire" + "pension pour son ex" (je ne sais plus comment ça s'appelle mais quand il ya une différence de revenus effectivement, celui qui gagne le plus doit verser une sorte de rente à l'autre - personnelement je trouve ça odieux, je comprends tout à fait la pension pour l'enfant mais pour l'ex ?? ils sont resté mariés trois ans, je trouve ça fou qu'il doive payer pour elle) Et bref, ce package a été sur-évalué par l'avocate de l'ex (qui déclare dépenser 3500 euros par mois pour vivre, je veux bien que la vie en banlieue parisienne soit chère mais pas à ce point là. Donc le montant est, je trouve, délirant, car même si leur garde partagée est de l'ordre de 60/40 je ne vois pas comment elle peut réclamer autant pour seulement 6 jours de garde en plus sur le mois. Mais elle veut rester dans l'appartement et pour le bien de sa fille, mon copain ne veut pas faire d'histoires et souhaite qu'elle puisse l'acquérir. Donc il accepte ces montants absurdes qui ne serviront en fait qu'à payer les trois quart de son crédit immobilier. Moi ça m'inquiète dans le mesure où s'il donne beaucoup d'argent à son ex, il en aura moins pour la vie qu'on pourrait se construire ensemble, mais en vrai c'est son argent, il en fait ce qu'il veut.
 
Avatar du membre
Obrigada

@Eden. Concernant les histoires d'argent, je ne suis pas du tout experte et je n'ai pas d'expérience dans le sujet, mais à te lire, je pense que si vous vous engagez plus ensemble (à savoir habiter ensemble et surtout avoir un enfant), il me paraitrait presque indispensable que vous vous marriez aussi. Le mariage est un contrat très fort, donc même une fois divorcés, les époux restent "liés" alors qu'une union libre même de longue date aura beaucoup moins d'impacts financiers... A vérifier auprès d'un avocat ou notaire, mais il me semble vraiment qu'en cas de décès par exemple, la pension de réversion revient à l'ex épouse et non à la "veuve" concubine s'il n'y a pas eu remariage...
Désolée d'ajouter d'autres grains à moudre à ton moulin, d'autres points par rapport à la question de l'engagement et de la liberté à penser. :fleur:
Modifié en dernier par Obrigada le ven. 26 mai 15:17, modifié 1 fois.
Avatar du membre
Julietnaked

@Eden. j’ai suivi tes messages ici et même si mon expérience est différente (j’étais dans une situation très similaire mais je me suis séparée de mon ex avant qu’on n’en arrive à ce stade de la réflexion) je me reconnais beaucoup dans tes mots, et notamment la posture par rapport à son ex-femme et à sa fille qui prendra forcément toujours le premier rôle. Courage pour ça, c’est d’une grande ambivalence parfois, je sais à quel point c’est compliqué :fleur:

Concernant la partie financière, si tu veux quelques explications (je mets en spoiler car c’est du HS)
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Avatar du membre
Eden.

@Obrigada L'ANGOISSE !! On a déjà parlé brièvement de passer un jour chez un notaire pour faire un truc du genre "Ce qui est à toi est à moi" On posera toutes nos questions ce jour là mais j'espère qu'un petit papier signé dans un cadre légal suffira sans devoir se marier. 

C'est horrible, à lire ce genre de trucs je me rends compte que ma première réaction c'est de lui en vouloir de ses choix passés... 

Merci @Julietnaked ! Et merci pour ton explication, je pensais que la durée du mariage jouait sur le montant de la somme en effet. 
Avatar du membre
Obrigada

@Eden. Honnêtement, je ne suis pas sûre du tout que ça suffise... le PACS n'est déjà pas l'équivalent du mariage en cas de deuil ou séparation donc un acte notarié... mais encore une fois, je ne suis pas juriste du tout, pas divorcée non plus, mais on voit bien en te lisant que ça a impacte dans tes réflexions.
Avatar du membre
Eden.

@Obrigada : Ah... En vrai c'est surtout que c'est vexant que ça aille à son ex. Si encore c'était pour sa fille, à sa majorité. Mais d'où l'ex compte encore X années après le divorce ? Ces considérations me saoulent trop en vrai.
Avatar du membre
Poussine
Bébétincelle
Bébétincelle

@Eden. je prends enfin le temps de te répondre !
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.


HS pension
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Ne pas me citer merci !
Avatar du membre
Juste__Maya

Le cheveux sur la soupe ! 
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Avatar du membre
Kettricken

@Juste__Maya
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
"There is a crack in everything, that's how the light gets in" (Cohen)
"Hate is alway foolish, love is always wise" (the Doctor)
 
Avatar du membre
Juste__Maya

@Kettricken 
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Avatar du membre
Kettricken

@Juste__Maya 
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
"There is a crack in everything, that's how the light gets in" (Cohen)
"Hate is alway foolish, love is always wise" (the Doctor)
 
Avatar du membre
Juste__Maya

@Kettricken 
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Avatar du membre
Juste__Maya

DP :
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent voir ce contenu.
Répondre